Évolution retrospective du risque gélif hivernal en climat tempéré suite au réchauffement climatique - Institut Agro Dijon Access content directly
Journal Articles Bourgogne-Franche-Comté Nature Year : 2019

Past evolution of winter frost risk due to warming in a temperate climate

Évolution retrospective du risque gélif hivernal en climat tempéré suite au réchauffement climatique

Thierry Castel
Christophe Lecomte
Yves Richard
Annabelle Larmure

Abstract

An abrupt warming shift of the surface temperature around 1987/1988 has been documented for the western part of Europe. The arising of two consecutive surface temperature climates offers opportunity to assess the warming impacts over the Bourgogne Franche-Comté area. Few studies focus on the winter warming effects on vegetation and crops. Recent studies suggest however a paradoxical increase of frost damage in a warming climate. Based on the combination of a Meteo-France climate dataset with a winter frost stress model calibrated for pea, we assessed the winter frost damage evolution along from 1958-2015. Even if frost stress is decreasing at a whole after the temperature shift, subtle and opposite trends of the number and intensity of frost events are showed. The signifi cant increase on the frost stress events partially supports the paradox of climate warming. The large frost stress intensity decrease displays a more intuitive evolution following the warming. The plant acclimation mechanism with the structure of the climate hazards are keys components in the assessment of winter warming impacts evolution. This work highlights the breeding and crop strategy for winter pea for adaptation purpose in the current and projected context of climate change.
Les modalités du réchauffement climatique sur l’Europe de l’ouest montrent pour les températures une rupture nette en 1987/1988. Deux régimes distincts de température ont eu cours de part et d’autre de cette rupture. Cela offre une opportunité pour évaluer un impact du réchauffement en Bourgogne Franche-Comté. Peu de travaux documentent néanmoins les conséquences du réchauffement hivernal sur la végétation en général et les cultures en particulier. Pourtant, ces dernières années, des travaux suggèrent une augmentation du risque gélif présentée comme un effet paradoxal du réchauffement climatique. En combinant, sur la période 1958-2015, des données journalières et spatialisées de Météo-France avec un modèle de stress gel validé pour le pois d’hiver, nous avons étudié l’effet du réchauffement sur l’évolution du risque gélif sur cette espèce. Les résultats montrent que la diminution du stress gel observée suite à la rupture climatique masque une évolution subtile et opposée des deux composantes du risque que sont le nombre et l’intensité des évènements stress-gel. L’augmentation du nombre d’évènements gélifs supporte l’idée de « paradoxe » du réchauffement, tandis que la forte diminution de leur intensité est plus conforme à l’idée que l’on se fait des effets du changement climatique. Le mécanisme d’acclimatation des plantes au gel et la structure de l’aléa climatique « gel » sont des éléments clés pour comprendre l’évolution du risque gélif hivernal en contexte de réchauffement. Nos travaux apportent des réponses sur les stratégies culturales et d’amélioration variétale à privilégier pour s’adapter aux changements climatiques projetés.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019_Castel et al 2019_BFCN29.pdf (205.27 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-02185069 , version 1 (20-10-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02185069 , version 1
  • PRODINRA : 481841

Cite

Thierry Castel, Christophe Lecomte, Yves Richard, Isabelle I. Lejeune-Henaut, Annabelle Larmure. Évolution retrospective du risque gélif hivernal en climat tempéré suite au réchauffement climatique. Bourgogne-Franche-Comté Nature, 2019, 29, pp.325-334. ⟨hal-02185069⟩
267 View
3 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More